La profondeur de la crise amène chaque pays à préparer un plan de relance économique massif, qui sera structuré selon l’évolution de la crise sanitaire, de l’existence ou non de traitements, et des contraintes et opportunités qui seront perçus au niveau international. Les premiers axes de ce plan de relance au Maroc commencent à prendre forme.

Pour rappel, le Comité de veille économique du Maroc (CVE) chargé de surveiller les effets de la nouvelle épidémie de coronavirus (COVID-19) est composé de huit ministères, la banque centrale du Maroc (Bank Al-Maghrib), le Groupement professionnel des banques au Maroc, la Confédération générale des entreprises au Maroc, la Fédération des chambres marocaines de commerce, d’industrie et de services et la Fédération des chambres d’artisanat.

La CVE a analysé en profondeur les répercussions négatives attendues sur de nombreux secteurs de l’économie marocaine et a déterminé que les deux secteurs les plus vulnérables sont le tourisme et le textile.

Le CVE est donc en cours d’analyse des répercussions négatives attendues, et en cours de préparation des nouvelles mesures pour la relance globale de l’activité économique.

L’une de ces mesures est un dispositif qui prendra la forme d’un nouveau crédit bancaire adressé à l’ensemble du tissu économique avec des conditions intéressantes.

Les détails sur ces nouveaux dispositifs restent limités “En effet, nous sommes en train de préparer avec les pouvoirs publics et la CCG, une nouvelle batterie de mesures extrêmement importantes pour préparer le redémarrage de l’activité économique dans le cadre du déconfinement et par la suite la relance de notre économie”, comme l’a confirmé Hassan Bertal, directeur général adjoint en charge du réseau Maroc à Attijariwafa bank, à Médias24.

Leave a Reply